Un backpacker survit en mangeant des mouches dans le désert australien

Daniel Dudzisz, un jeune backpacker allemand est en train de défier les extrêmes en Australie.  Ce backpacker en visa working holiday en Australie parcourt des milliers de kilomètres depuis des mois dans les Etats de Nouvelle-Galles du Sud et du Queensland. Son principal défi est d’effectuer la traversée entre Sydney et ULURU. Cela représente une distance de 5000 km de marche, dans l’un des pays les plus impitoyables de la planète car c’est le pays le plus sec, aride et chaud du monde.

Un backpacker allemand se lance un défi extrême en Australie

Depuis le 17 février, il a quitté la ville de Windorah pour rejoindre le centre de l’Australie en randonnée : ULURU. Lorsqu’on a ce genre de défi en tête, tout peut arriver : la déshydratation, le manque de nourriture, insolation, piqûre de serpent. L’Australie compte les serpents les plus venimeux de la planète. Par exemple,  le Tapaïn du désert, une espèce de serpent de la famille des Elapidae est capable de tuer avec son venin 200 hommes ou 500 000 souris d’un coup. Daniel Dudzisz connaît le danger car ce n’est pas le genre de défi qui se prépare du jour au lendemain.  Par expérience, j’ai été victime de déshydratation dans le parc national de Karijini NP en franchissant le sommet du Mont Bruce, le deuxième mont le plus élevé du Western Australia. J’étais si faible que je ne pouvais plus avancer à cause de la chaleur étouffante. Je voyais tout tourner, je me suis allongé à l’ombre 20 minutes afin de garder mes dernières ressources jusqu’au van.

Afin d’anticiper sur un danger, à chaque départ d’un itinéraire, il signale sa présence aux autorités. Sauf que depuis 18 jours, il n’y avait plus aucun signe de vie. Dans un pays aussi extrême, sa disparition a montré beaucoup d’inquiétude. Il avait averti les autorités de son parcours entre les villes de Windorah pour Jundah, début février qui représente 90 km de traversée en plein désert. En quelques jours il était la personne la plus recherchée en Australie.

L’imprévu du défi dans l’outback australien

Le backpacker s’est perdu suite aux énormes inondations sur la route, qui sont fréquentes selon les autorités locales. Il a dû dévier chemin et s’est retrouvé sur un îlot qui s’est formé sur deux bras de rivière. En plein désert, la nourriture est rare, excepté la chasse aux kangourous ou aux serpents, les ressources sont limitées. Par contre les mouches sont omniprésentes, c’est un véritable enfer car elles rentrent dans vos yeux et dans vos oreilles. Ainsi Daniel a eu l’idée de se nourrir de mouches pendant ces deux semaines. Heureusement, dans son sac à dos il lui restait des petites ressources: «Il avait quelques haricots en boîte et des céréales mais il les a vite terminés, et il dit n’avoir mangé que des mouches depuis», a précisé Mark Henderson.


Le miracle est arrivé après 18 jours de disparation

Backpacker allemand mangedes mouches
Daniel Dudzisz, un jeune backpacker allemand

Après des analyses médicales, il était en bonne santé et aucune séquelle  n’a été détectée.  À la fin de la journée, Daniel est passé au supermarché du village, faire le plein pour repartir direction ULURU. Il est déterminé à continuer son périple et rejoindre le territoire du nord. Un grand respect pour cet allemand, car c’est courageux comme défi cependant aucune erreur n’est possible dans le Bush australien car le danger est omniprésent.

Il a été retrouvé à 500 m de Cooper Creek par deux hommes qui voyageaient entre Diamantina et Developement Road. Il a été ramené en voiture dans la ville de Windorah, qu’il avait quitté le 17 février 2014. La responsable du Western Star Hôtel a affirmé qu’il avait été pris par deux hommes et déposé au magasin central de la ville. Il n’avait pas du tout l’air inquiet, il a acheté des cigarettes de façon décontractée. Daniel n’en revenait pas de voir sa photo affichée à l’entrée du magasin, car il était recherché dans l’état du Queensland depuis quelques jours.

Comment peut-on survivre en mangeant des mouches ?

Les insectes sont de vraies sources de protéines mais pas appétissants.  Les protéines sont essentielles à la survie et sont à la base du bon fonctionnement du corps humain. Selon certaines études scientifiques le taux de protéine est supérieur à celui de la viande ou des œufs et peut même atteindre 75 % sur extrait sec. À l’heure d’aujourd’hui on compte plus de 1400 espèces d’insectes consommés par les êtres humains comme : fourmis, termites, grillons, chenilles, larves, sauterelles. En Thaïlande, une étude montre que 75 % des habitants aiment manger des insectes pour leurs goûts. Cependant en Europe ce n’est pas rentré dans nos habitudes, mais il faudra s’y mettre car d’ici 2050 avec 9 milliards d’habitants, tout le monde ne pourra pas être nourris.

Les mouches en Australie
Dans le bush australien les mouches sont irritantes

Source : http://www.mangeons-des-insectes.com/pourquoi-manger-des-insectes

Manger un scorpion en Thaïlande


Damien DELEMARLE

 

 
Tagged