Témoignage avec Polo : 2 ans avec le Visa Vacances Australie

Cette semaine retrouvez l’interview de Polo qui vient de passer deux ans en Australie avec le Visa Vacances Travail entre 2013 et 2015. Dans son témoignage, il revient sur la recherche d’emploi en Australie et ses conseils pour les futurs voyageurs. Polo a travaillé pour l’office du tourisme de Brisbane durant une période conséquente et a aidé tout comme moi un grand nombre de voyageurs. Son retour d’expérience est très intéressante, aussi je vous conseille de prendre le temps de la lire intégralement.  Je remercie Polo pour le temps qu’il a accordé aux lecteurs du blog et son implication dans le groupe Australia Network Backpackers.

Bonjour Polo présente toi en quelques lignes à nos lecteurs

Hello guys! Moi c’est Polo, j’ai maintenant un âge trop avancé pour en parler. Lyonnais d’origine, publicitaire de formation et aujourd’hui “Brisbanais” de Cœur, agent de voyager et tour guide.
Je suis aussi l’un des petits veinards ayant pu rester un peu plus longtemps dans ce pays fabuleux et surprenant.

Backpacker Australie Voyage

Pourquoi avoir voulu partir en Australie ?

L’excitation de partir loin. Pour quelqu’un de terrifié par l’avion, c’était un challenge personnel. C’était aussi la volonté de suivre ma compagne dont c’était le rêve depuis des années. Résultat, après 10 jours la-bas, je savais déjà que je voulais rester!

Est- il difficile de trouver du travail en Australie ?

C’est difficile à dire en restant totalement objectif, et il n’y a pas vraiment de statistiques officielles à ce sujet. Ce qui me parait important de comprendre pour ceux qui préparent leur voyage ici, c’est que les reportages qui circulent trop souvent sur l’eldorado australien, sont comme les productions hollywoodiennes: on en rajoute beaucoup et on ne prend que des exemples ultra positifs. De ce que j’ai pu voir, j’estime qu’environ 30% des backpackers doivent écourter leur séjour car ils n’ont plus les moyens ni la force d’affronter ces difficultés, sûrement ent par manque de préparation.
L’anglais est le premier facteur d’emploi. Ne pas pouvoir aligner deux mots d’anglais  rendra les choses beaucoup plus compliquées. Cela dit, pas besoin de parler couramment anglais pour trouver du travail. Dans ce pays où les gens fonctionnent beaucoup au feeling, faire de la recherche en face à face plutôt qu’en ligne (Gumtree et autre Seek), serrer des mains et rencontrer des employeurs potentiels sera votre meilleur atout.

Backpacker Australie Voyage

Un réseau est aussi très important ici, donc n’hésitez pas à discuter avec un maximum de personnes et à vous montrer.

Ce qui fera votre force aussi, c’est de combattre votre gêne ou votre timidité. Votre accent est à couper au couteau? Et alors? Votre anglais ne vous parait pas suffisamment bon pour postuler dans ce restaurant? Qu’en savez-vous? Tentez, voila le maitre mot.Certains imbéciles vous critiqueront, mais peu importe, passez au suivant!

Visez des villes comme Perth ou Brisbane  peut être une bonne idée pour commencer. Melbourne et Sydney attirent tous les backpackers; s’éloigner de ces villes, c’est se retrouver dans une situation où le rapport Offres d’emploi/Nombre de demandeurs est plus intéressant. (Pas parfait, juste meilleur)

Je pense qu’en cherchant activement et en distribuant énormément de CV, vous pouvez tous trouver un travail dans les deux semaines, à conditions de faire des efforts. Après il y a toujours des contre exemples, je ne parle ici que de moyennes constatées; certains, pourtant pleins de bonne volonté, galèrent un peu plus longtemps. D’autres en revanche trouvent un emploi dès le premier jour!

Je me rappelle cette Backpacker qui m’avait contactée pour l’aider à préparer son voyage et notamment refaire son CV. On devait se retrouver 24h après son atterrissage. Entre temps elle avait répondu a une offre pour un appartement, l’avait visité, avait sympathisé avec le propriétaire, et s’est présenté à moi avec un appartement et un Job! Bien que ces cas existent, biensûr sur, ils sont plutôt isolés.

Alors accrochez-vous rendez-vous, et vous l’aurez ce job!!

Backpacker Australie Voyage

Dans quel but vouloir créer une Page Facebook de voyage ?

Backpacker Australie VoyageAprès avoir fait tous les petits boulots de Backpackers, et étant en position de rester ici grâce au visa de mon ex compagne, je souhaitais trouver un métier stable. N’ayant pas rencontré le succès espéré dans ma branche (quelques missions par-ci par là) j’ai décidé de me lancer dans le tourisme, là ou le fait d’être bilingue serait un atout.

J’ai commencé par être bénévole à l’office de tourisme: proposer des visites guidées de la ville et petit à petit les choses se sont développées. Le déclic a été le jour ou j’ai emmené des connaissances de France pour un mini séjour de 2 jours dans les coins que j’adorais, un peu hors des circuits touristiques et où j’ai tout organisé de A a Z en négociant les prix.
J’ai découvert et compris deux choses:
D’une part je pouvais apporter quelque chose que l’industrie du tourisme a du mal à proposer : des choses simples, mais superbes et authentiques. D’autre part, le système des agences de voyages pour backpackers, les commissions, les opérateurs, les mécaniques.

J’ai donc démarré “Malinic’s travel” afin d’apporter mon savoir-faire et mon expérience de l’Australie pour assurer des conseils avisés, adaptés et des prix raisonnables. Cela m’a aussi permis de crédibiliser mon activité, ayant d’abord fonctionné uniquement via le bouche le oreille.

Avoir accueilli et organisé le séjour d’une famille française il y a environ 1 an, a été la consécration pour moi, car c’était un gros défi de présenter mes services à distance, résoudre les problèmes de paiement avec ma petite structure etc…Au final ils sont rentrés ravis de leurs vacances, et c’est là le plus important (et moi j’étais soulagé!!).
L’objectif actuel est de continuer à développer tout cela en priorisant, ce qui est l’essence de Malinic’s Travel: conseiller gratuitement les meilleurs spots et les meilleurs trajets à faire pour correspondre aux attentes des voyageurs; dans le cas où des tours doivent être bookés, proposer le prix le plus bas possible. Pour ce faire, j’ai le soutien inconditionnel de plusieurs membres du tourisme en Australie, et notamment le management du Bunk Backpacker, qui me permet de profiter de leur taille importante pour obtenir des petits prix.

Que penses-tu de la mentalité australienne?

C’est un choc! Quelle gentillesse, quelle spontanéité, quelle générosité! Arrêtez vous dans la rue, pendant la période de pointe, ouvrez une carte et comptez combien de secondes passent avant que quelqu’un ne vous propose son aide.

Backpacker Australie Voyage

Le plus gros défaut des australiens à tes yeux?

La superficialité. La qualité vie en Australie est excellente. Tout n’est pas parfait, mais dans la plupart des régions habitées, le climat est agréable, on se sent en sécurité, les services publics sont efficaces. La vie coûte cher mais cela n’est pas vraiment un problème tant les salaires sont plus élevés qu’en France.
Pour comparer ce qui est comparable, un serveur en Australie, après avoir payé son loyer et ses factures, aura un pouvoir d’achat plus grand que son collègue français.

Quel a été ton budget avant de partir en Australie?

Personne ne devrait suivre mon conseil. Je suis parti avec moins de 2000 $  car à l’époque je m’étais laisse convaincre par tous ces copains qui étaient partis dans les années 2005/2009 et qui avaient tous trouvés super facilement du boulot, se faisant une petite fortune. C’est toujours possible, mais les choses ont drôlement changé!

En revanche, les trois premiers mois, j’ai vécu chez une famille australienne (Abo-australo-samoa, superbe mix pour s’immerger!) où je travaillais pour eux en mode garçon au pair.
Cela m’a assuré un toit pour mes premiers temps en Australie et m’a permis de faire des progrès incroyables en anglais.

Backpacker Australie Voyage

Connais-tu des bons conseils pour voyager pas cher ?

Sortir des sentiers battus!!! Là où tout le monde va et dit que “c’est génial, faut absolument que tu vois ça” ne veut pas dire qu’il n’y avait pas dix fois mieux à quelques kilomètres seulement, pour la moitié du prix!

Ensuite, il faut toujours négocier, négocier, négocier et négocier! ;-)

Quel est pour l’instant ton meilleur souvenir de ton expérience en Australie ?

Un petit road trip de Noël l’an dernier. Brisbane, Agnes water en passant par Rainbow beach et Bundaberg. Depuis Agnes water j’ai pu voir l’un des sites les mieux conservés de la Grande Barrière de Corail: Lady Musgrave et à Bundaberg. J’y ai vécu une expérience inoubliable. C’était la saison des pontes et éclosions d’œufs. Avec les biologistes et rangers sur place, on peut être témoin d’un véritable miracle de la nature, et même apporter notre contribution!

Backpacker Australie Voyage

Comment as tu connu le blog de l’Océanie pour les zéros ?

Comment ne pas le connaitre! A partir du moment où on cherche des réponses ou des infos sur l’Australie, on ne peut pas manquer cet incontournable! Nous sommes par hasard arrivés à peu près à la même période en Australie et j’ai pu suivre tes aventures de loin avant de me rendre compte qu’il ne s’agissait pas juste de partager tes aventures.

L’Océanie pour les zéros, c’est le pote qu’on connait tous qui est allé en Australie, c’est celui qui a testé, évolué, déjà tenté et sur qui on peut s’appuyer pour se faire une idée plus précise de l’OZ.
C’est le naturel que tu transpires dans tes vidéos et ta volonté farouchement authentique de proposer ton aide qui fait que je ne peux que recommander à toutes et à tous de consulter tes vidéos.

Peu importe si l’on accroche ou pas à ton humour; c’est toujours sincère et sans objectif commercial. J’ai eu l’occasion de t’avoir au téléphone, d’échanger et de débattre avec toi, et c’est un véritable honneur de faire cette petite interview avec le français le plus connu des kangourous!

Depuis 2 ans, tu es installé à Brisbane, parle nous de ta vie au quotidien et de l’ambiance dans cette ville ?

C’est drôle, j’ai détesté cette ville dans les premiers temps de mon arrivée. Période grise et froide, ça n’aidait pas, et surtout je vivais loin de la ville et à l’époque je n’avais que très peu de temps pour visiter; aussi donc je voyais toujours les mêmes choses.

Brisbane Bunk
Brisbane Backpacker Bunk

Depuis, j’ai changé d’avis, au point de faire partie des ambassadeurs de la ville auprès du Brisbane City Council !

Les raisons du changement? Tout simplement que Brisbane n’a peut être pas un atout ultime comme l’Opéra de Sydney ou la gare de Melbourne. Néanmoins, quand on connait Brisbane, cette ville a du charme à revendre!
Les ballades en ferry sur la rivière, Southbank, les marches nocturnes avec musique et la gastronomie du monde entier, Boundary street et le côté artistique de West End, la folle Fortitude Valley, plus gros quartier en nombre de clubs différents d’Australie, le coucher de soleil depuis Bowen Terrace sur New Farm, les BBQ sur Kangaroo point, etc…
Brisbane est une grande ville, mais elle reste à taille humaine.
En clair : pas trop busy, mais suffisamment riche pour proposer tout le temps un nouveau resto à la mode, un nouveau bar farfelu, un concert gratuit. Ce n’est pas pour rien si celle-ci a été élue ville la plus agréable de l’année 2014 par le guide Lonely Planet!

Le climat est plutôt agréable toute l’année. La saison des pluies et orages (été) est très chaude et humide, l’hiver est doux et sec.

Enfin, la ville est très bien placée: 2h d’avion de Sydney, des Whitsundays, de la nouvelle Calédonie, 1h de route/ferry de Moreton island et StradBroke Island, 2h de route de Coolangatta (ou se déroulent les championnats du monde de surf) ou de la belle Noosa (Sunshine coast) et 1h30 des premiers grands parcs nationaux tropicaux!

Quelle a été ta plus grande difficulté en Australie ?

Mon niveau d’anglais lamentable en arrivant! Vivement la machine à remonter dans le temps pour que je puisse aller voir le Polo du passé et lui mettre une bonne baffe pour qu’il s’applique un peu plus pendant ses cours d’anglais.

Mais aussi et surtout l’éloignement de la famille, ne pas voir grandir ses neveux et nièces, ne pas être là pour les bons et mauvais moments de ses amis etc…

Backpacker Australie Voyage

L’expatriation est un choix, on en accepte les sacrifices. Cela ne veut pas dire pour autant que c’est facile. Cela dit, c’est une expérience humaine formidable; j’ai appris énormément sur moi-même et sur la vie ici, et c’est inestimable.

Merci Damien, au Plaisir de te croiser sur Paris quand je rentre, ou lors d’une des Réunions des Backpackers!

S’abonner à la chaine 100 % bons plans en Océanie