Une baleine blanche en Australie rarissime repérée

Les plaisanciers partis en croisière le matin du 26 juillet au large de Byron Bay (Australie) n’ont pas été déçus du voyage. Venus observer les cétacés qui migrent chaque année de l’Antarctique aux eaux plus chaudes du Queensland, ils ont eu la joie de croiser le chemin d’une belle baleine couleur porcelaine. Immédiatement, ils ont pensé reconnaître Migaloo (“blanc” en aborigène), une très rare baleine à bosse blanche observée pour la première fois dans la région en 1991, explique 20 Minutes, aujourd’hui âgée d’une trentaine d’années. Grâce à des prélèvements effectués sur l’animal en 2004, il avait été démontré qu’il s’agit d’un mâle possiblement albinos. Migaloo est si unique qu’il bénéficie de sa propre législation, destinée à le protéger. Par exemple, aucune embarcation, Jet-Skis compris, n’est autorisée à l’approcher à moins de 500 mètres (idem pour les avions à moins de 600 mètres), sous peine d’une amende de 16 500 dollars australiens (soit environ 11 200 euros).

 

Un bébé Migaloo ?

Si les plaisanciers pensent avoir reconnu Migaloo, les experts eux, penchent plutôt pour un nouvel individu, qui serait, selon eux, le descendant le Migaloo, c’est-à-dire son fils ou sa fille. Ce serait donc la première apparition publique, courte mais remarquée, de l’animal.

Une bonne nouvelle pour les scientifiques car les baleines à bosse qui évoluent au large des côtes australiennes étaient menacées de disparition. Mais depuis l’arrêt de la chasse au cétacé au début des années 1960, leur nombre a augmenté. Si les baleines à bosse blanches restent rarissimes, cette nouvelle apparition apporte la preuve que l’espèce continue d’exister et de se reproduire, même à petite échelle. De quoi nous mettre en joie pour la journée !

Damien DELEMARLE

 
Tagged , ,