Etre jeune fille au pair à Brisbane avec Elise : #8 Interview vidéo

Moi c’est Elise et j’ai 28 ans. En Australie, on m’appelle Lili, un prénom plus facile à prononcer pour les autochtones. Je me suis envolée pour l’Australie en juin 2012 pour atterrir à Brisbane et devenir fille au Pair.  En France, j’avais suivi des études de designer graphiste mais je ne trouvais pas d’emploi. En attendant de trouver quelque chose correspondant à ma formation, je ne voulais pas rester à rien faire, ni travailler en intérim ou en usine. J’ai donc décidé de m’envoler en direction de L’AUSTRALIE. Depuis lors, je suis au Pair dans une famille formidable; j’ai quand même dû passer 3 mois dans une cattle station (ferme bovine) pour pouvoir étendre mon visa d’un an (mais ça c’est une autre aventure). Je m’occupe de 2 petites filles, Charlotte (3 ans) et Céleste (1 an et demie). Quand je suis arrivée Céleste n’était pas encore née.

L’expérience d’ Élise en tant que jeune fille au pair à Brisbane en Australie 

 

1) Eise, pourquoi vouloir partir en tant que jeune fille au pair en Australie ?

Je travaille avec les enfants depuis mes 17 ans: je suis animatrice en centre de loisirs car j’ai toujours aimé le contact avec les enfants. Le job d’au pair était donc une évidence. Au début, je voulais partir au Canada, mais le visa étant long à obtenir; je me suis donc tournée vers l’Australie qui était tout aussi attractif selon moi. Les plages, le beau temps et tout ce que ce pays peut offrir ont eu raison de mon choix.

Le fait de pouvoir partager le quotidien d’une famille australienne et de pouvoir échanger avec elle ont joué sur ma décision de partir. De plus, avoir un toit quand on arrive dans un pays que l’on ne connait pas est très rassurant.

Jeune fille au pair à Brisbane en Australie
Élise en tant que jeune fille au pair a rencontré plein d’ami(e)s

2) Présentez-nous votre quotidien et le travail de jeune fille au pair en Australie.

Une fille ou un garçon vit dans une famille et prend soin des enfants. Il/elle les dépose à l’école ou au day care (une sorte de jardin d’enfants), joue avec eux, leur apprend de nouvelles choses et notamment, si la famille est d’accord, une nouvelle langue. Vous avez un rôle dans l’éducation et l’épanouissement des enfants; c’est pour cela qu’il faut bien parler avec les familles sur le rôle éducatif que vous devez avoir avec les enfants. Il y a aussi en général des tâches ménagères à effectuer axées sur les enfants comme le linge, la chambre des enfants…  il peut aussi vous être demandé de faire le ménage dans la maison et de préparer certains repas. Mais n’oubliez pas que nous ne sommes pas des femmes de ménage; il ne faut pas que les familles en abusent.

Pour ma part, je commence le matin à 7h et finis à 17h du lundi au vendredi et j’ai tous mes weekends off. Les petites vont aussi 2 jours/semaine au day care, du coup  j’en profite pour faire mes tâches ménagères. Nous allons au parc ensemble, au cours de piscine et nous sommes dehors la plupart du temps.

3) Quelles ont été les difficultés rencontrées lors de votre expérience ?

J’ai énormément de chance de n’avoir jamais rencontré de difficulté car cela n’est pas le cas pour toutes les au pairs. J’ai de bonnes relations avec ma Host Family et après presque 2 ans, je fais presque partie de la famille.

4) Comment avez-vous décroché votre travail en tant que jeune fille au pair ?

J’ai trouvé ma host family sur Au Pair World, une sorte de site de rencontres où l’on trouve des familles du monde entier. J’ai posté mon annonce le soir, et le lendemain matin, 3 familles m’avaient contactée. J’ai donc pu avoir la chance de choisir ma famille.

5) Quel est le salaire d’une jeune fille au pair et quels sont les avantages en nature ?

En général, le salaire varie entre $200 et $250 par semaine. Il ne faut pas oublier que nous sommes logés, nourris et blanchis et n’avons pas grand chose à dépenser. J’ai la chance de pouvoir partir en vacances avec ma Host family: j’ai fait beaucoup de WaterSki et ils m’invitent souvent au restaurant. Un autre avantage est que vous êtes intégralement immergés dans la vie australienne. Les Backpackers, eux, se retrouvent entre nationalités la plupart du temps.

Il existe un autre statut d’Au Pair : Demi-Au Pair. Le travail est le même si ce n’est que vous ne travaillez que 20h/semaine et que vous n’avez pas de salaire; vous travaillez moins mais vous êtes logé nourri, blanchi, ce qui permet de pouvoir travailler pour quelqu’un d’autre ou encore suivre des études.

6) Avez-vous des conseils à donner aux futurs jeunes filles au pair ?

Avant de partir, prenez le temps  de bien choisir votre famille pour éviter les problèmes d’entente. Ne choisissez pas la 1ère qui vous contacte, à moins que le courant soit super bien passé. Demandez à la famille si elle a un manuel d’au pair expliquant le travail à faire chez eux, le mode de vie de la famille, la situation géographique etc… c’est ce qu’avait fait ma host family, aussi je n’ai pas eu de mauvaise surprise en arrivant chez eux.

Jeune fille au pair à Brisbane en Australie
Un partage au quotidien avec la famille en tant que jeune fille au pair en Australie

La vie d’au pair peut être parfois difficile et la relation avec la famille d’accueil moyenne; dans ce cas n’attendez pas que cela empire et essayez d’en parler avec eux et trouver une solution. Si vous sentez que cela ne fonctionne pas, n’hésitez pas à changer de famille tout en leur donnant 2 semaines de préavis le temps pour eux de chercher une autre au pair.

Il peut arriver que les familles veulent que vous partiez tout de suite; cette situation n’est pas facile, mais dites vous que beaucoup de familles cherchent des au pairs et qu’en moins 2 semaines vous pouvez en trouver une nouvelle. Du coup pendant ce temps profitez en pour voyager!

Comme vous vivez sur votre lieu de travail, les enfants n’ont pas forcément conscience de vos jours de congés. Vous êtes chez vous mais pas totalement non plus. Même si cela se passe bien avec la famille, vous ne pouvez pas faire tout ce qu’il vous plaît. N’hésitez pas à parler avec eux dès que vous ne comprenez pas quelque chose ou dès que quelque chose ne va pas: n’attendez pas que la situation se détériore. Demandez-leur qu’ils vous disent dès que vous faites quelque chose qui leur déplaît; les australiens ont la fâcheuse tendance à ne rien dire quand les choses vont mal car ils ont peur de blesser les autres avec leur remarques. Pour ma part, je trouve qu’il vaut mieux faire des remarques rapidement plutôt que de continuer à faire les choses mal; la discussion est primordiale pour une bonne entente.

Voici quelques liens de groupe Facebook pour au pair ainsi que le site Au pair World :

https://www.facebook.com/groups/44167279290/

https://www.facebook.com/groups/Aupairsinaustralia/

https://www.facebook.com/groups/286201317730/

Vous pouvez poser des questions à d’autres au pair si vous avez des problèmes avec votre famille, ce groupe est garanti sans host family : https://www.facebook.com/groups/aupairinoz/

Et voici le lien du site internet

http://www.aupair-world.net/

Élise

Les recherches en rapport avec cet article:

 
Tagged ,